Lieux de mémoire à Clermont-Créans

Monument aux morts

  
Le monument aux morts se trouve au coeur du cimetière de Clermont-Créans.
A l'occasion de chaque cérémonie il est pavoisé aux couleurs de la France et fait l'objet d'un dépôt de gerbes.

voir photos de la cérémonie du 8 mai 2010 et du 11 novembre 2009 :





Stèle commémorative

Stèle érigée en la mémoire de trois hommes tués au lieu dit "La Monerie" le 8 août 1944 au petit matin par des allemands en retraite. Ils ont été tués uniquement dans le but de voler leur vélo.
 
Inscription : "En ce lieu ont été assassinés par des soldats allemands en retraite le 8 août 1944, à 7 heures : Henri David, 30 ans. Didier Guerriau, 37 ans. Henri Hylbey, 64 ans. Priez Dieu pour eux. Puisse le sang innocent sceller à jamais l'union des français!"


La Voie de la Libérté



Clermont-Créans est située sur la Voie de la Liberté comme peuvent en témoigner les bornes qui se situent le long de la départementale ainsi que vers la salle des fêtes et l’arrêt de bus face à la mairie.
Le 1er mars 1947, le Président de la République Française,  Vincent Auriol, écrivait : "La voie de la Liberté, jalonnée de sacrifices et d'héroïsmes, a été la voie de la Victoire et de la Libération : elle rappellera aux générations à venir la grande et ardente solidarité des nations libres et l'impérissable reconnaissance du peuple français envers ces jeunes et nobles fils d'Amérique qui, irrésistiblement, chassèrent de nos terres spoliées et mutilées la terreur et l'esclavage."
Le Mans fut libérée le 8 août 1944 et Angers le 10 août 1944. Le 10 les troupes alliées sont à La Flèche laissée par les allemands en retraite 2 jours plus tôt, ce qui permet de situer le passage des hommes du général Patton à Clermont.
Créée par le Colonel Guy de la Vasselais, cette Voie de la Liberté relie Sainte Mère l’Eglise en Normandie à Bastogne en Belgique. Elle fut empruntée par la 3ème Armée US du général Patton. Des bornes marquent de kilomètre en kilomètre le trajet de Patton de la Normandie à Metz réalisé en 54 jours.
Chaque borne symbolise un flambeau (la liberté, la libération) émergeant des eaux (l’océan), il s’agit de l’œuvre de François Cogné inspirée de la fameuse Statue de la Liberté.
Pour des raisons de sécurité routière et d’entretien la plupart des bornes d’origine ont été remplacées par des répliques en matière plastique. Les 2  bornes qui marquent l’accès à la salle des fêtes, certes abîmées, sont des bornes d'époque en béton coulé  teinte saumon imitation granit rose d’environ un mètre de haut.
 
   



Créé avec Créer un site
Créer un site